Entretien avec Souad Hamidi Bellahoues

Souad Bellahoues

Entretien avec Souad Hamidi Bellahoues

Partagez

Que faisiez-vous avant votre arrivée à Gustave ? 

J’ai travaillé dans plein de domaines. J’ai travaillé à la chaîne alimentaire. Pour les jobs d’été, je travaillais en tant que vendeuse avec mon père. J’ai travaillé en tant qu’animatrice dans une association culturelle « horizons de djurdjura » où l’on faisait des demandes de subventions et des activités pour les enfants, notamment de la distribution des jouets. 

 

Je suis restée 5 ans sans papiers, alors j’ai décidé de me concentrer sur mes enfants et mon foyer. Très vite, j’ai réussi à surmonter ces obstacles et j’ai fais une formation d’agence de sûreté ferroviaire. J’ai ensuite travaillé à Bastille, au musée du Louvre avant de retrouver ma voie à l’Ecole Gustave grâce au mail de Pôle Emploi.

Pourquoi avez-vous choisi la reconversion professionnelle en plomberie-chauffage à l’École Gustave? 

Parce que la plomberie est indispensable dans n’importe quelle maison/appartement. Et puis.. mon mari est aussi plombier, à force de l’aider dans ses travaux, j’ai mis la main à la pâte. 

Récemment, je l’ai aidé à brancher du cuivre et multicouche sur 3 étages. Il m’a transmis la passion de la plomberie. C’est manuel, contrairement à être condamnée derrière un bureau. La plomberie est un métier évolutif, qui m’encourage à découvrir de nouvelles façons de résoudre des problèmes. 

C’est une formation que je cherchais depuis mon inscription à pôle emploi, j’ai ressenti des obstacles en tant que femme, il n’y a pas beaucoup de centres de formation qui acceptent mon profil, donc dès que j’ai eu le mail de Pôle Emploi, je n’ai pas lâché l’affaire.

Quels sont vos projets après la formation ? 

J’aimerais fonder une entreprise de plomberie avec mon mari. Plus tard, peut-être que mes enfants feront leur job d’été avec nous. Petit à petit, ce sera une entreprise familiale.

Pour candidater

Pour plus d’info sur le processus de recrutement